et j'ai bien aimé, même si je suis restée quelque peu sur ma faim sur certains passages. 

méfiez vous des femmes exceptionnelles

"Il y avait eu un grand silence, Marie arborait une sorte de sourire intérieur quand elle avait ajouté, ne le prenez pas mal, vous en avez toutes bavé, je le sais, et vous êtes toutes des femmes exceptionnelles."

Car le titre est une belle mise en garde : Méfiez-vous des femmes exceptionnelles. Et me donnait sincèrement envie de dévorer ce livre, tant le résumé m'avait bien accrochée. L'histoire de cinq femmes, qui se sont connues aux Beaux-Arts quand elles avaient vingt ans, et qui se retrouvent des années plus tard. Chris, Nour, Marie, Sofia et Diane. 

"Il y avait Nour la musulmane, Diane la juive, Sofia la catholique, Marie l'athée, moi l'ex-communiste"..."on était comme les cinq doigts de la main, la khamsa, les cinq piliers, les cinq livres"

On peut d'ailleurs découvrir quelques pages de ce roman sur le site de l'éditeur Albin Michel par ici.

En tout cas, une chose est sûre, ce roman a son propre style, sa propre personnalité, et l'histoire de fond entre ces 5 femmes est agréable, et pleine de surprises et de rebondissements (le mari de Diane, décédé tragiquement, avait un lien avec toutes ces femmes, liens plus ou moins forts dont n'avaient pas forcément connaissance Diane avant sa disparition. C'est ce qui est le fil conducteur et la trame de ce livre). Ce roman nous emmène également dans différents lieux, différents pays, car les vies de ces femmes liées par l'amitié sont éloignées par la distance, et leurs choix de vies professionnelles.

Ce roman choral nous offre la vérité et le point de vue des différentes protagonistes, avec chacune sa part de vérité et de mystère, de non-dits. Nénmoins, certains passages sont quelque peu troublants, J'ai parfois été 'perturbée' au fil des pages, car je ne savais pas vraiment de qui il était question. Un 'Elle' qui aurait aussi bien pu être l'une que l'autre de ces 5 femmes. Le manque de ponctuation peut également parfois déranger quand on aime bien le rythme et le tempo des phrases, avec virgules, et point-virgules. 

Une chose est sûre, l'amitié qui lie ces cinq femmes est plus forte que tout, et elles arrivent à se pardonner, à se parler, à s'expliquer, parfois avec quelques disputes, quelques claquements de porte, quelques mois passés. Mais leur amitié est bien là. Une amitié qui fait envie, vraiment. Et le dernier chapitre offre une fin parfaite à ce livre "Et n'en fais pas un drame. Alice est une fille merveilleuse, on ne pouvait pas rêver mieux."

 

Merci aux Editions Albin Michel pour l'envoi de ce livre !