naissance d'un père laurent bénégui

Le résumé de la quatrième de couverture :

Romain s'était figuré qu'un père allait grandir en lui à mesure que l'enfant se développerait dans le ventre de la femme qu'il aime. À deux semaines de l'accouchement, il doit se rendre à l'évidence : ce n'est pas le cas. Et lorsque, un jour de tempête, Louise ressent les premières contractions, il est mis doublement au pied du mur puisqu'une autre parturiente se retrouve avec eux en salle de travail. Deux femmes, deux accouchements et deux naissances en quelques heures, c'est beaucoup pour un seul homme. Dans le déchaînement des éléments, entre la vie qui vient et la mort qui rôde, Romain va subir un apprentissage de la paternité à marche forcée et découvrir qu'il n'y a pas d'autre façon d'accepter son enfant que de commencer par s'accepter soi-même.
Après SMS, Mon pire ennemi est sous mon chapeau et Le Jour ou j'ai voté pour Chirac, Laurent Bénégui quitte le registre de la comédie pour observer à la loupe la nature du sentiment paternel. Sans rien perdre de sa veine romanesque il explore avec justesse cette question sans cesse reposée par l'évolution des moeurs et de la société.

J'ai bien apprécié cette lecture qui parle d'un sujet que j'apprécie, la naissance, et plus particulièrement l'apprentissage de la paternité. Romain et Louise vont bientôt être parents. On sent bien au fil des pages que Romain est hésitant, distant, et on comprend rapidement pourquoi il a dû mal à se projeter. Lui-même n'a plus aucun contact avec son père, qui a eu trois enfants avec trois mères différentes, et ne s'est jamais occupés d'eux, et il n'a pas de lien de sang avec le futur bébé qu'il attend pourtant. Pas évident de se projeter en douceur et sans aucune hésitation dans de telles circonstances...

D'autant que l'accouchement commence en pleine tempête, quinze jours avant le terme prévu, et que Romain devra également accompagner une autre future maman qui se retrouve seule, et qui a besoin d'un pilier sur lequel s'appuyer pour ce moment si intense. Des circonstances inédites pour un double accouchement peu habituel, deux naissances totalement différentes, une petite vie qui bascule quelques minutes après la naissance... Et une fois la tempête calmée, Romain est encore plus pris de doutes, même quand la petite Alessia est née.

Il a besoin de faire le point, de poser les choses avant de foncer et d'accepter son nouveau statut de papa. Mais au fond de lui, il l'aime déjà cette petite, il le sait. Il lui faut juste le temps d'en prendre conscience. Chaque page est agréable à lire, on espère jusqu'au bout que Romain fera le choix du coeur, on a froid dans le dos pour ce qui arrive à la petite Inès, on vibre, on sourit, on vit à chaque paragraphe. Le style est un pur bonheur à lire, et le rythme est juste parfait : pas un seul moment de répit nous est laissé en tant que lecteurs, on se projette vraiment dans l'histoire, comme des spectacteurs actifs.

Une jolie lecture, à conseiller aux femmes comme aux hommes, avec de l'amour, de la douceur, des doutes. Un livre qui fait du bien, que j'ai dévoré en une après-midi et une petite soirée.

 

238 pages / 18 euros

Merci aux Editions Julliard pour l'envoi de ce roman !