crash alex jestaire

Le résumé de la quatrième de couverture :

La vie précaire d’une jeune mère isolée tourne au cauchemar après un accident. Clouée sur son lit d’hôpital, face à la télévision, elle se dissout peu à peu dans le flux de l’information mondiale catastrophiste.

Après Stephen King, Clive Barker ou Cronenberg, les Contes du Soleil Noir déclinent les visages de l’horreur d’aujourd’hui, matérielle, sociale, morale… une horreur de fin de civilisation.

 

Les Contes du Soleil Noir sont une série de cinq petits volumes qui vont paraître au fil de l'année 2017 (janvier, mars, juin, septembre et décembre), avec chacun leur histoire, leur personnage central, leur 'héros'. Crash en est le premier tome, et il nous met bien dans l'ambiance. La thématique de l'horreur contemporaine est bel et bien là. 

L'histoire nous est contée par Monsieur Geek, c'est lui qui 'fournit la data'. On y découvre Malika Benwalid, 'ah oui celle-là je l'aime bien : la touriste des catastrophes.' Mère de famille qui élève seule son fils, elle n'a pas une vie facile. A du mal à boucler ses fins de mois, et n'a pas un travail facile. Un jour, en rentrant du travail, c'est le crash : un AVC au volant, suivi d'un terrible accident de voiture et d'une vie à l'état végétatif dans différents instituts médicaux. Crash. Il en suffit de peu pour faire basculer une vie.

Son seul échappatoire : la télévision, qui lui permet de s'évader par le mental, faute de pouvoir bouger de son lit et d'être capable d'échanger avec les autres. Quand une civilisation s'éteint, les mystiques et les fous voient un soleil noir... Malika est donc touchée par ce fameux soleil noir, point commun de tous les personnages centraux des différents tomes de cette série. 

Le style est prenant, et dès les premières pages, on n'a plus envie de lâcher ce Crash de nos mains. Car Malika se retrouve au coeur de l'information dramatique de chaque événement terrosiste marquant de ces dernières années : comment, où, pourquoi... ? Une chose à faire pour tenter de percer le mystère, lire ce premier tome totalement addictif et décoiffant. Les quelques illustrations au fil des pages renforcent encore plus l'aspect surréaliste de l'ensemble : c'est juste parfait. J'ai hâte de découvrir la 'suite'.

 

128 pages / 9,99 euros

Merci aux Editions Au Diable Vauvert pour l'envoi de ce roman !