personne ne gagne jack black

Le résumé de la quatrième de couverture :

De San-Francisco au Canada, de trains de marchandises en fumeries d’opium, d’arnaques en perçages de coffres, du désespoir à l’euphorie, Jack Black est un bandit: parfois derrière les barreaux, toujours en fuite. Avec ironie, sagesse et compassion, il nous entraîne sur la route au tournant du XXe siècle. Personne ne gagne est un hymne à une existence affranchie des conventions. Qu’il soit hors-la-loi, opiomane ou source d’inspiration pour Kerouac et Burroughs, qu’importe, qu’il vole au devant de la déchéance ou qu’il flambe comme un roi, qu’importe, Jack Black n’est guidé que par son amour de la liberté. C’est dur, inoubliable, profondément américain. Black est peut-être un vaurien, mais aussi un conteur né qui joue avec son passé afin de nous remuer, de nous remettre sur le droit chemin.

 

Personne ne gagne est plus qu'un roman, puisque c'est le témoignage de la part d'un ancien bandit sur les différents épisodes marquants de sa vie. Et quels témoignages ! L'objet en soi est beau, une ravissante couverture noire cartonnée avec couleur argentée, près de 500 très fines pages à découvrir. Le contenu est à la hauteur du personnage, Jack Black, que l'on va découvrir depuis son enfance jusqu'à sa 'retraite' de voyou pour une vie plus rangée. On peut dire en tout cas qu'on ne s'ennuie pas à découvrir la vie de cet homme pas comme les autres, et dont le récit nous est conté avec brio.

On vit les années de fuite de Monsieur Black, quand il se fait prendre, se retrouve en prison et réussit à s'échapper. Avec l'aide d'amis, de gentils voyous croisés au fil de ses périples. On suit ses péripéties pour voler quelques billets à droite et à gauche. On le redécouvre quand il s'assagit pour devenir un citoyen 'normal'. Ce livre est prenant, addictif totalement, il pourrait être un roman tant le témoignage est brillant et raconté avec sens et détail. Ce livre est une belle découverte, et Jack Black est attachant malgré son parcours hors du commun. A découvrir !

 

480 pages / 11,50 euros

Merci aux Editions Monsieur Tousssaint Louverture pour l'envoi de ce livre !