comme de longs échos elena piacentini

Le résumé de la quatrième de couverture :

« Partout, les monstres sont chez eux… »

Vincent Dussart est sûr de son coup.

Ce break imposé par sa femme va prendre fin aujourd’hui. Il n’a rien laissé au hasard. Comme toujours.

Confiant, il pénètre dans la maison de son épouse. Le silence l’accueille. Il monte les escaliers. Puis un cri déchire l’espace. Ce hurlement, c’est le sien. Branle-bas de combat à la DIPJ de Lille. Un mari en état de choc, une épouse assassinée et leur bébé de quelques mois, introuvable. Les heures qui suivent cette disparition sont cruciales. Le chef de groupe Lazaret et le capitaine Mathilde Sénéchal le savent.

Malgré ses propres fêlures, ou peut-être à cause d’elles, Sénéchal n’est jamais aussi brillante que sous la pression de l’urgence. Son équipe s’attend à tout, surtout au pire. À des milliers de kilomètres, un homme tourne en rond dans son salon. L’écran de son ordinateur affiche les premiers éléments de l’affaire. Ce fait divers vient de réveiller de douloureux échos…

 

Attention au départ, il faut bien s'accrocher pour la lecture de ce roman ! Dès les premières pages, on plonge dans l'histoire et son intrigue. Que s'est-il passé ? Qui a tué cette jeune femme, et surtout où est le bébé de la maison ? Qu'il est difficile de poser ce livre tant les questions sont nombreuses et la construction de l'histoire addictive. Les chapitres se suivent, nos interrogations augmentent. Les personnages sont parfaitement travaillés, tant du côté des enquêteurs que de celui des potentiels suspects. J'ai eu l'impression de connaître les différents membres de l'équipe et de les visualiser tant leur description est fine et précise.

J'ai passé un vrai bon moment avec Comme de longs échos de Elena Piacentini. Les chapitres se suivent avec leur lot de rebondissements, de nouveaux intervenants hauts en couleurs, et l'enquête avance, avance, jusqu'à trouver qui se trouve derrière tout cela, et la fin est à la hauteur des 288 pages du livre. Tout s'éclaire, et l'on comprend les quelques chapitres pas comme les autres disséminés au fil de l'histoire. Un roman noir bien ficelé avec une histoire prenante, tenante, un style accrochant. A découvrir absolument en cette rentrée !

 

288 pages / 19,90 euros

Merci aux Editions Fleuve Noir pour l'envoi de ce roman !