sandrine collette il reste la poussière

Le résumé de la quatrième de couverture :

Patagonie. Dans la steppe balayée par des vents glacés, Rafael est le dernier enfant d’une fratrie de quatre garçons. Depuis toujours, il est martyrisé par ses frères aînés. Leur père a disparu. Leur mère ne dit rien, perpétuellement murée dans un silence hostile. Elle mène ses fils et son élevage de bétail d'une main inflexible, écrasant ses rejetons de son indifférence. Alors, incroyablement seul, Rafael se réfugie auprès de son cheval et de son chien. Dans ce monde qui meurt, où les petites fermes sont remplacées par d'immenses domaines, l'espoir semble hors de portée. Et pourtant, un jour, quelque chose va changer. Rafael parviendra-t-il à desserrer l'étau de terreur et de violence qui l'enchaîne à cette famille ?

 

Il y a des familles dans lesquelles on n'a pas très envie d'aller vivre... Et c'est bien le cas avec la maman et les frères de Rafael. Où le quotidien rime avec travail à la ferme, travail avec les animaux, et on recommence ainsi chaque jour. Pas de distraction, pas de petits bonheurs du quotidien, rien que le travail et encore le travail. Ils vivent en pleine nature, au coeur de la Patagonie. Et les seuls personnages de cette histoire sont ceux de cette petite famille. Nous avons ainsi bien le temps de faire connaissance et de découvrir les facettes de ces différents personnages, la mère, les grands frères bruts et méchants avec les petits, un moyen un peu attardé, et un petit dernier, Rafael, souffre-douleur de l'ensemble...

J'ai passé un bon moment avec ce roman, malgré des passages rudes, crus, violents. Le style est incisif, direct, et on s'imagine au milieu des paysages décrits au fil des pages, au coeur de la nature sèche et hostile parfois. Les rebondissements qui arrivent à cette famille s'enchaînent, la mère qui devient petit à petit alcoolique, joueuse de poker, qui arrive à perdre l'un de ses fils au jeu, des chevaux qui s'enfuient et le plus jeune qui doit partir à leur recherche pendant plusieurs jours, lui permettant de découvrir le monde... Du début à la fin, il se passe un certain nombre d'événements, on ne s'ennuie pas un instant avec ce roman, bien au contraire. A découvrir !

 

Editions Le Livre de Poche / 352 pages / 7,90 euros

Merci au Prix SNCF du polar pour l'envoi de ce roman !