une vie sans fin frédéric beigbeder

Le résumé de la quatrième de couverture :

«  La vie est une hécatombe. 59 millions de morts par an.1,9 par seconde. 158 857 par jour. Depuis que vous lisez ce paragraphe, une vingtaine de personnes sont décédées dans le monde – davantage si vous lisez lentement. L’humanité est décimée dans l’indifférence générale.
Pourquoi tolérons-nous ce carnage quotidien sous prétexte que c’est un processus naturel ? Avant je pensais à la mort une fois par jour. Depuis que j’ai franchi le cap du demi-siècle, j’y pense toutes les minutes.
Ce livre raconte comment je m’y suis pris pour cesser de trépasser bêtement comme tout le monde. Il était hors de question de décéder sans réagir.  »
  F.  B.

Contrairement aux apparences, ceci n’est pas un roman de science-fiction.

 

Beigbeder, je l'ai 'découvert' il y a déjà quelques années lors de la sortie de 99 francs que j'avais beaucoup apprécié à l'époque (tiens d'ailleurs je l'ai toujours dans ma bibliothèque, je vais le ressortir pour le relire un petit coup...). Ici c'est un auteur plus mature que j'ai redécouvert, plus vieux (bah oui, la cinquantaine, tout ça...), avec la lourde responsabilité de papa qui plus est. Le livre est mi-fiction mi-témoignage personnel, l'auteur parle à la première personne, certains passages sonnent comme des vérités, d'autres comme plus romancées. Avec comme vrai sujet de fond la peur de la mort, ou la volonté de ne pas mourir. Surtout quand la question est posée par sa propre fille, et qu'il ose une réponse affirmant que les papas ne meurent pas.

On retrouve bien la patte, le style Beigbeder, mais avec en plus de vraies notions scientifiques. On ressort avec une multitude d'informations concernant les recherches en cours pour avoir un corps plus jeune, plus sain. On découvre des lieux de détox bien réels, avec des programmes qui ne donnent pas spécialement envie pour se remettre en forme et peut-être gagner quelques années. La première partie est 'légère' et pleine de vie, la seconde plus scientifique et pleine d'espoir, voilà comment j'ai ressenti cette lecture. J'ai bien aimé également la phrase finale de l'ouvrage (à la fin des remerciements) qui termine parfaitement l'ouvrage et la boucle. Un livre à découvrir absolument en ce début d'année !

 

360 pages / 22 euros

Merci aux Editions Grasset pour l'envoi de ce roman !