les ambitieuses stephanie clifford

Le résumé de la quatrième de couverture :

Manhattan, ton univers impitoyable !

New York, 2006. Avant la démocratisation de Facebook et l’avènement des smartphones, avant Obama, avant la crise des subprimes. Evelyn accepte un job de recruteuse pour un nouveau réseau social réservé aux très riches. Heureusement, sa scolarité dans un pensionnat huppé de la côte est a bien rempli son carnet d’adresses. Autrefois critique vis-à-vis de ses parents parvenus, la jeune fille décide de reprendre contact avec les anciennes stars du lycée. Parmi elles, une it-girl règne en despote : la longiligne Camilla, virevoltant entre courses à la voile dans les Adirondacks et galas de charité sur la Cinquième Avenue. Auprès de l’héritière, Evelyn se met à espérer en un avenir royal. Mais gare à qui tentera de détrôner l’impératrice… Tandis qu’Evelyn se débat dans la jungle du gotha, le monde s’apprête à tomber entre les crocs du plus grand cataclysme financier du début du XXIe siècle.

 

La couverture est alléchante, le titre intrigant. Avec le roman Les Ambitieuses de Stephanie Clifford, on découvre un univers impitoyable, celui de jeunes filles issues de milieux 'aisés' en plein New York du début des années 2000. Là où travailler n'est pas forcément une nécessité car la vie est déjà bien remplie d'éléments de la plus haute importance : rendez-vous chez le coiffeur, préparation de soirées de bienfaisance...

L'histoire tourne autour d'Evelyn, une jeune femme qui tente une immersion dans ce milieu pourtant plutôt fermé, avec une bonne dose de mensonges et d'imagination. Elle n'a pas le même compte en banque que les membres de groupe, mais tente de s'accrocher et de suivre le rythme, pour le meilleur et pour le pire. J'ai passé un vrai bon moment avec ce roman, on se demande où tout cela va mener Evelyn, comment sa petite famille va se comporter dans les difficultés qui l'attendent... J'aimerais beaucoup découvrir une suite à ce roman, aux personnages attachants malgré leurs abus passés. A lire absolument !

 

448 pages / 21,50 euros

Merci aux Editions des Presses de la Cité pour l'envoi de ce roman !