la dernière confidence d'hugo mendoza

Le résumé de la quatrième de couverture :

Malgré les menaces de la mafia russe à qui il doit de l’argent et les accusations de viol formulées à son encontre par l’une de ses étudiantes, le séduisant professeur de littérature Victor Vega accepte une proposition insolite : découvrir pourquoi, chaque 3 décembre, la veuve du célèbre écrivain Hugo Mendoza reçoit sous pli anonyme un nouveau manuscrit de son défunt mari. Épaulé par Paloma, mathématicienne obèse férue de poésie et d’humour graveleux, Santa Tecla, bonne sœur diplômée en informatique, et une femme à la beauté énigmatique dont il tombe éperdument amoureux, Victor s’engouffre dans une enquête baroque et échevelée, jalonnée de secrets de famille, de trahisons et d’usurpations d’identité. Au programme : agents littéraires véreux, universitaires carriéristes, tortionnaires et navigateurs naufragés, qui se croisent pour happer le lecteur dans un tourbillon de suspense, de frissons et de retournements de situation.

 

Mais qui est Hugo Mendoza ? Quelle est son histoire ? Est-il toujours vivant ? Dès les premières pages, le mystère s'installe, les doutes arrivent, et les différents personnages nous plongent dans ce récit addictif, passionnant, plein de rebondissements. J'ai apprécié cette lecture, le personnage de Victor, mystérieux, têtu, obstiné, et surtout qui ne lâche rien. Lui aussi veut percer le mystère qui plane autour de son auteur préféré, surtout quand c'est justement son ancienne femme qui lui demande de l'aide. Rien n'est laisser au hasard, et chaque rencontre peut se révéler utile pour la suite.

Ensuite tout s'accélère, prend des proportions sans limite, on frissonne, on se demande jusqu'où des risques inconsidérés vont être pris par nos héros du quotidien.Victor et son amie Paloma vont déjouer tous les tours, et jusqu'aux dernières pages le mystère reste presque entier, et l'on découvre enfin la vérité. Cette histoire est vraiment accrochante, on a envie d'aider les protagonistes dans leur quête de vérité, les méchants qui nous sont présentés sont de vrais méchants, dont le passé est juste ignoble. Un roman avec une construction parfaite, qui permet une vraie coupure dans notre quotidien, qui fait du bien malgré les passages pas toujours joyeux. A découvrir absolument !

 

656 pages / 23 euros

Merci aux Editions des Presses de la Cité pour l'envoi de ce roman !