dîner avec edward isabel vincent

Le résumé de la quatrième de couverture :

La porte s’ouvrit brusquement, laissant apparaître un grand monsieur âgé, ses yeux souriant
tandis qu’il me prenait la main et m’embrassait sur les deux joues. « Ma chérie ! Je vous attendais. »

Afin d’apaiser une amie installée loin de New York et de son père nonagénaire, Isabel accepte d’aller dîner avec Edward, dévasté par la récente disparition de son épouse. Journaliste, la quarantaine, Isabel aussi traverse une crise : à peine débarquée dans la grosse pomme, elle assiste impuissante au naufrage de son mariage. Mais ce qu’elle ignore, c’est qu’Edward possède d’époustouflants talents de cuisinier, alliés à un sens de l’humour sans faille et à une solide philosophie de l’existence. Pour son hôte, le vieil homme repasse derrière les fourneaux. Et l’invitation ponctuelle devient un rendez-vous régulier, l’occasion pour les deux âmes en peine de reprendre goût à la vie, et foi dans les bienfaits d’un verre de martini !

 

Attention, roman gourmand ! Au fil des pages, nous avons envie de déguster de bons petits plats comme ceux que concocte Edward, un papi de 93 ans qui a l'art de mettre les petits plats dans les grands quand il reçoit régulièrement pour dîner une amie de sa fille. Ce livre est touchant, émouvant, et j'ai passé en sa compagnie un très bon moment. Edward aime partager ses connaissances culinaires en faisant plaisir aux autres, en prenant le temps de choisir de bons produits, et à les préparer avec soin et perfection pour que tout soit parfait.

Chaque repas que prend Isabel avec Edward et un vrai bonheur : ils partagent leur passion pour les bonnes choses, mais pas seulement. Ils s'attachent l'un à l'autre et deviennent de vrais bons amis. Chacun offre à l'autre plus qu'il n'y parait. Les pages se suivent et s'enchaînent, réservant de nouvelles recettes et gourmandises savamment préparées. Le tout donne l'eau à la bouche, et donne envie de prendre part à de bons repas entre amis. Une belle découverte, une lecture pleine de douceur et de finesse. Les amateurs de bonnes choses apprécieront également les détails culinaires.

 

192 pages / 17 euros

Merci aux Editions des Presses de la Cité pour l'envoi de ce roman !