ragnar jonasson sott

Le résumé de la quatrième de couverture :

Mais que se passe-t-il encore à Siglufjördur ? L’inspecteur Ari Thór n’est pas venu à bout des secrets de ce village en apparence si tranquille. Lui qui avait fini par se faire à la rudesse du climat et aux hivers trop longs se sent de nouveau pris à la gorge par un terrible sentiment de claustrophobie. La ville est mise sous quarantaine car on suspecte une épidémie de fièvre hémorragique (sótt, en islandais). Les premières victimes succombent tandis qu’un crime vieux de cinquante ans remonte à la surface… Le huis clos se referme sur les habitants de Siglufjördur.

 

J'avais découvert l'univers de l'auteur Ragnar Jónasson il y a quelque temps déjà avec Mörk, et j'étais tombée sous le charme. Et le charme opère toujours de la même manière avec Sótt, une nouvelle enquête menée par Ari Thór, notre inspecteur de police fétiche de Ragnar Jónasson. L'ambiance est si particulière, le climat lourd, et l'ensemble devient addictif au bout de quelques pages à peine. Notre intrigue tourne ici sur une mort datant de plusieurs dizaines d'années, dont les causes sont très douteuses, qui est remise sur le devant de l'enquête. Les ficelles se tirent et se dévoilent au fil de l'intrigue pour mieux résoudre ce qui a bien pu se passer. 

Le tout sur une ambiance tendue, puisqu'une grave fièvre (Sótt en islandais, d'où le titre) met toute la ville en quarantaine et empêche les habitants de sortir de la zone de surveillance. J'ai passé un bon moment de lecture en compagnie de ce roman, et j'apprécie toujours autant le style islandais et ses polars. A découvrir avec un bon plaid bien chaud et un thé fumant pour se réchauffer !

 

352 pages / 21 euros

Merci aux Editions de la Martinière pour l'envoi de ce roman !