un bon parti curtis sittenfeld

Le résumé de la quatrième de couverture :

Elizabeth et Darcy sont de retour.

Toutes les mères de famille de Cincinnati sont dans les starting-blocks : le célèbre Chip Bingley vient de s’installer en ville. Ex-participant d’une émission de téléréalité, il est beau, médecin, riche et CÉLIBATAIRE. Le parti idéal.
Elizabeth Bennet, de son côté, s’en moque éperdument, d’autant que le jeune homme est toujours accompagné de son collègue, l’insupportable et suffisant Fitzwilliam Darcy. La jeune femme a de toute façon de quoi faire : elle a décidé de redresser les finances familiales malgré la résistance de trois sœurs qui vivent encore aux crochets de leurs parents et d’une mère qui soigne ses névroses à coups de shopping en ligne.
Quant à sa sœur aînée, Jane, elle n’a rien trouvé de mieux que de craquer pour le fameux Chip. Et puisque l’attirance semble réciproque, Elizabeth devra encore croiser ce foutu Darcy. Génial.

 

J'ai découvert ce roman sans n'avoir jamais lu la 'version originale' par Jane Austen, c'est donc sans a priori de ré-interprétation que j'ai lu les 550 pages de Un bon parti. Et j'ai passé un bon moment en compagnie des différents personnages qui le composent, avec en central une famille de quatre filles toutes encore célibataires. Pour donner un peu de piment à l'ensemble, de beaux et riches hommes célibataires vont rencontrer ce petit monde, pour créer quelques étincelles qui ne manqueront pas de mettre du piquant dans leur quotidien.

J'ai apprécié la rencontre des différents mondes, d'un côté celui d'une famille de citoyens obligés de vendre leur prestigeuse maison pour combler leurs dettes, et de l'autre de riches familles. Au final, l'argent ne rend pas plus heureux, ni malheureux, ce qui compte, c'est l'amour, la force du bonheur de chacun, unique et différent pour les uns et les autres. J'ai découvert une joyeuse équipe de personnages, un contexte de télé-réalité qui ne donne pas envie, une famille haute en couleurs, et de jolies histoires d'amour. On ne s'ennuie pas avec ce roman, et quand il est terminé, on en voudrait encore... J'ai maintenant envie de découvrir les versions signées Jane Austen pour me faire une opinion. Un livre à découvrir !

 

552 pages / 21 euros

Merci aux Editions des Presses de la Cité pour l'envoi de ce roman !