elle s'appelait emma alain thiesse

Le résumé de la quatrième de couverture :

« C'était ma fille. Mon seul et unique enfant. Mon trésor, mon amour. 720 grammes, 30 centimètres... Elle n'a attendu que 5 mois de grossesse pour venir voir à quoi ressemblait le monde. Un bébé né trop tôt. En état de mort apparente. Elle sera réanimée par les médecins de l'unité de néonatologie à la naissance. Sans qu'on me demande mon avis. Je les avais prévenus. »

Alain Thiesse est journaliste à L'Est Républicain. Confronté à l'extrême prématurité, à la réanimation, à l'acharnement thérapeutique, ce père pétri d'amour raconte son combat pour tenter de sauver sa fille.

 

Touchant, bouleversant, j'ai lu ce témoignage d'un papa d'une seule traite ou presque. Elle s'appelait Emma, sa petite fille chérie née trop tôt, et les équipes de néonatologie l'ont ranimée, plus que de raison. S'en suivront des mois d'hospitalisation, de soins, de hauts et de grands bas, de vie qui tient à un fil, un filet d'oxygène... Les parents ne pourront lire ce récit sans émotions, sans s'identifier, se projeter. Une chose est certaine, il est bon de faire prendre conscience à tout un chacun que ceci n'arrive pas qu'aux autres, mais que nous pouvons tous au détour d'une salle d'accouchement, d'un bébé né trop tot nous retrouver face à une situation aussi dramatique, mais non moins remplie d'amour.

Ces deux parents aiment leur petite plus que tout, passent le maximum de leur temps à ses côtés à l'hopital, font tout pour lui donner leur amour, leur force pour en sortir, s'en sortir. Le titre me laissait forcément présager de l'issue finale pour notre petite étoile, mais j'ai toujours eu envie d'y croire malgré tout, croire que la vie était plus forte. Quel combat, quelle leçon de vie que ce livre ! Et la force de se battre pour faire reconnaître l'acharnement thérapeutique dont a été victime Emma, malgré la volonté des parents de ne surtout pas y avoir recours, dès la naissance de leur petite... Un livre émouvant et rempli d'amour.

 

188 pages / 15 euros

Merci aux Editions Mareuil pour l'envoi cet ouvrage !