la suture sophie daull

Le résumé de la quatrième de couverture :

Alors qu’elle vient de perdre Camille, sa fille de seize ans, Sophie Daull se penche sur le passé de sa mère, Nicole, une femme mystérieuse, disparue elle aussi, il y a trente ans. Munie de maigres indices – quelques lettres et photos tenant dans une boîte à chaussures –, elle entreprend de déchiffrer les lieux et paysages où Nicole a vécu, les visages qu’elle a connus, et tente de reconstituer ainsi une existence troublante.

À larges aiguillées joyeuses, poétiques ou bancales, l’auteure va coudre passé et présent, fiction et réalité, grand-mère et petite-fille, dans ce roman en forme d’enquête généalogique, qui vagabonde dans la France de l’après-guerre jusqu’aux années 80.

Se dessine ainsi la figure de Nicole, dont la frêle beauté et la timidité intriguent, porteuse d’une énigme qu’elle semble elle-même ignorer, chahutée depuis l’enfance par les rudesses d’une vie sans ménagement. Nicole, que le lecteur débusquera avec émotion derrière ses larges lunettes et la fumée de ses Gitanes…

 

La suture... On recoud la plaie... Je découvre Sophie Daull avec ce roman, je n'avais pas lu l'année dernière Camille, mon envolée, mais maintenant j'ai très envie de le faire... Dans ce roman mi fiction mi autobiographique, on part avec l'auteure sur les traces de sa maman, dans elle ne connait pas grand chose. Elle ne lui a jamais vraiment parlé de sa vie, et n'a que pour souvenirs d'elle qu'une boîte à chaussures avec quelques photos et cartes postales.

Elle vient de perdre sa fille à seize ans, et remonte le fil de l'histoire comme pour mieux se raccrocher à la vie. On voyage ainsi à travers la France sur les différents moments de vie de la maman de l'auteure, qui nous conduit notamment du côté de Belfort, territoire bien connu puisque proche de la maison. J'ai apprécié cette lecture, parfois émouvante, toujours attachante, et pleine d'espoir d'en apprendre un peu plus. Alors parfois, faute de savoir et de découvrir la réalité du passé, on tisse une histoire qui s'est peut-être passée comme ça, ou pas. Mais on avance. On comprend. 

Un beau livre à découvrir et avec lequel on passe un bon moment, entre passé et présent, souvenirs et envie de se raccrocher à ses racines. Et qui nous donne envie d'en savoir plus sur d'où on vient et de connaître plus en détails encore la vie de nos parents.

 

204 pages / 17 euros

Merci aux Editions Philippe Rey et à l'agence Anne & Arnaud pour l'envoi de ce roman !