le dernier compagnon jean-françois muracciole

Le résumé de la quatrième de couverture :

1940 : la France capitule devant les troupes du IIIe Reich. Le 17 juin, Pierre Verdeil et trois camarades de lycée quittent Brest à bord du dernier navire en partance pour l’Angleterre. Ils n’ont jamais été soldats, ils ne connaissent pas de Gaulle. Ils sont la France libre, cette poignée de volontaires qui refusent la défaite.

Devenu préfet de police, en pleine tourmente de Mai 68, Verdeil mêle et démêle ses souvenirs, reprend la trame de vies emportées par l’Histoire. Il cherche la vérité, et peut-être avant tout la sienne.

De Bir Hakeim à la Libération de Paris, voici l’aventure d’hommes ordinaires devenus des héros. Dans la lignée de L’Armée des ombres, Jean-François et Lucie Muracciole livrent ici le roman des Français libres. Une histoire, un roman époustouflants.

 

Voici un ouvrage sur une thématique forte, historique et romancée à la fois. Un ouvrage sur contexte assez lourd, celui de la seconde guerre mondiale, avec des aller et retours vers le célèbre mai 68, et les années plus proches de nous. Ce livre est avant tout un roman, mais quand on le lit, on a parfois (souvent) l'impression de découvrir un journal intime d'un ancien combattant, et son parcours jusqu'à nos jours. Mais ne nous y trompons pas : tout ceci n'est pas autobiographique. En tout cas les références historiques sont nombreuses, et même si plusieurs personnages ne sont que pure fiction, on a vraiment le sentiment d'être en plein coeur de l'action avec nos héros de guerre.

J'ai apprécié cette lecture et le poids du passé qu'elle nous offre. Jusque dans les plus hautes sphères des 'maîtres' du pouvoir mondial. Pour renforcer encore plus le fait qu'il est bon de vivre dans un pays en paix, et pour ne pas oublier les atrocités commises en temps de guerre sur notre sol français et ailleurs. J'ai apprécié les dernières pages de cette lecture, où l'auteur nous détaille toutes les libertés prises par rapport à la réalité passée. Une lecture pas facile, mais forte et touchante, dans un style docu-fiction pertinent, à découvrir pour son rythme et son thème.

 

430 pages / 24 euros

Merci aux Editions Odile Jacob pour l'envoi de ce roman !