arbre alex jestaire

Le résumé de la quatrième de couverture :

Une journaliste use du pouvoir du Soleil Noir pour obtenir le matériau de ses articles, tandis qu’en Inde, l’ascension d’un Soleil Noir au-dessus d’un arbre sacré connecte un couple d’éleveurs, un riche philanthrope et un temple hindouiste.

Après Stephen King, Clive Barker ou Cronenberg, les Contes du Soleil Noir déclinent les visages de l’horreur d’aujourd’hui, matérielle, sociale, morale… une horreur de fin de civilisation.

 

Il y a quelques mois, j'avais découvert le premier tome Crash des Contes du Soleil Noir de Alex Jestaire (Editions Au Diable Vauvert). Les Contes du Soleil Noir, pour rappel, sont une série de cinq romans courts qui vont sortir en 2017. Arbre est le deuxième opus de cette série signée Alex Jestaire. Une chose est sûre, le style ne retombe et ne s'essoufle pas ici, bien au contraire.

Nous retrouvons notre conteur, Monsieur Geek, qui est ici pour nous présenter les choses, les faits et les personnages. Ici le personnage principal est sans aucun doute Janaan, une jeune journaliste d'origine indienne, vivant à Londres, qui est sans limite pour obtenir les scoops pour des magazines, grâce à la magie et au mystère du Soleil Noir. Sauf qu'ici, le Soleil Noir peut tourner, et ne pas être toujours de bonne augure pour notre jeune héroïne... Tel est pris qui croyait prendre. En tout cas, le style est bien travaillé, nous emmène dans des métaphores, dans des figures de styles juste parfaites, et certaines parties nous laissent comme en méditation. J'ai apprécié l'ambiance, le rythme et la plume de l'auteur. C'est parfois dur, mais l'histoire veut cela également.

Le vrai petit bonheur de ces Contes pas comme les autres, c'est qu'on peut les lire d'un seul tenant, 128 pages, ça passe en une soirée. Nous retrouvons au fil des pages quelques illustrations pour mettre encore plus d'imaginaire et de piquant à l'histoire. Allez, on prépare le Coca comme le dit l'auteur, on se sert, on ne se gêne pas, on s'installe et on plonge dans Arbre. Et vivement le prochain 'épisode' !

 

128 pages / 9,99 euros

Merci aux Editions Au Diable Vauvert pour l'envoi de ce roman !