ragnar jonasson natt

Le résumé de la quatrième de couverture :

En Islande, les fjords et les volcans dissimulent des secrets macabres. Une seule règle : ne pas se fier aux apparences.

C’est l’été à Siglufjördur. Le climat de ce village du nord de l’Islande est si rude que le jeune policier Ari Thór voit arriver avec soulagement cette saison où le soleil brille à toute heure du jour et de la nuit. Mais le répit est de courte durée. Un homme battu à mort est découvert sur les bords d’un fjord tranquille. Une jeune journaliste vient fouiner d’un peu trop près. Que cherche-t-elle à découvrir ? Ou à étouffer ?
Surtout, l’éruption spectaculaire de l’Eyjafjallajökull recouvre peu à peu toute l’Islande d’un épais nuage de cendres. Cette étrange « nuit » – nátt, en islandais – fait remonter les secrets les plus enfouis. Personne ne sera épargné. Pas même Ari Thór, qui doit pourtant boucler son enquête au plus vite, s’il veut éviter de nouveaux crimes.

 

Il y a un peu plus d'un an déjà, j'avais découvert Mörk de Ragnar Jónasson, roman que j'avais déjà vivement apprécié. Ici le coup de coeur a été également immédiat. Une ambiance particulière, des paysages, une atmosphère bien à part. A peine cette lecture commencée que l'on se sent en immersion en Islande, sous les pluies de cendres de l'éruption volcanique, dans la noirceur ambiante de la petite ville de Siglufjördur. L'intrigue démarre également en pleine vitesse : un corps découvert, battu à mort. Qui est derrière ce crime, quelles en sont les raisons, qui était vraiment la victime ?

On suit les enquêteurs dans leur cheminement pour trouver le coupable, on avance en même temps avec les journalistes pour trouver les pistes de reportages sur ce fait divers pas comme les autres. Qui arrivera à trouver de vrais indices en premier, à quel prix ? Les langues se délient petit à petit, les rebondissements ne manquent pas, et le climat est glacial, tout simplement. Voici ici encore une intrigue addictive, que l'on ne veut pas lâcher, et une enquête que l'on a envie de boucler avec Ari Thór. De la première à la dernière page, j'ai apprécié cet ouvrage, son style bien à part, et les descriptions des lieux et de l'ambiance juste parfaits. Voici ici un auteur qui aime son pays et qui sait le décrire en mots avec brio, dans des intrigues addictives à souhait. Parfait pour un bon moment de détente pendant les Ponts du mois de Mai. 

 

336 pages / 21 euros

Merci aux Editions de la Martinière pour l'envoi de ce roman !